Le Phare Amédée récompensé au Salon du Livre Insulaire 2010

Le Grand prix toutes catégories confondues du Livre Insulaire a été décerné le mercredi 18 août 2010, au livre de Vincent Guigueno et Valérie Vatier,  » Le Phare Amédée, Lumière de Paris & de Nouvelle-Calédonie «  paru aux éditions Point de vues en avril de cette année.

Organisé sur l’île d’Ouessant depuis 1999, le Salon International du Livre Insulaire rassemble les écrivains, les éditeurs des îles. Pour sa douzième édition (18 au 22 août 2010) les PRIX DU LIVRE INSULAIRE ont été remis par un jury composé de personnalités du monde littéraire insulaire.

Membres du jury :
Anne Queffélec, Présidente, Nivoelisoa Galibert, Catherine Domain, Gwen Catala, Danièle Auffray, Gérard Le Gouic,Gilbert David.


GRAND PRIX DES ILES DU PONANT

Le Phare Amédée • Lumière de Paris & de Nouvelle-Calédonie

Vincent Guigueno et Valérie Vatier
Editions Point de vues


Les phares sont les poèmes de la mer…
L’année du centenaire de la naissance d’Henri Quéfellec, grand ami de la mer, des îles, des phares, relisons son magnifique et rude roman «Un feu s’allume en mer » paru en 1956 et consacré à la construction du phare d’Ar Men, l’année de ce centenaire il a été présenté au jury des prix, par pure et heureuse coïncidence le livre de Vincent Guigueno et Valérie Vatier sur l’histoire du phare Amédée. Ce phare, construit dans la seconde partie du XIXe siècle, situé sur un îlot de corail qui s’appelait à l’origine l’ilot Amède, au sud-ouest de la Nouvelle-Calédonie, possède de nombreuses caractéristiques exceptionnelles que je n’aurai pas le temps ni la compétence de vous énumérer avec exactitude. La plus visible est sa construction en fer, comme une tour Eifel en quelque sorte, mais « habillée », et sans que le bon Gustave n’y apporta aucune touche. Il fut construit pièce à pièce à Paris, démonté puis remonté comme un Meccano pour reprendre l‘image du préfacier.
Dans les nombreux livres de qualité qui furent présentés au jury pour ce 12e Salon, l’ouvrage de Vincent Guigueno et de Valérie Vatier fut remarqué aussitôt et franchi haut la main les différentes et nécessaires sélections qui aboutissent au dernier vote dans les différentes catégories.
La seule interrogation qui se posa au jury fut de déterminer si au phare Amédée serait décerner le prix du Beau livre ou le Grand prix toutes catégories confondues du Salon. Les empoignades ne furent pas vives à ce sujet. Le choix était évident : le Grand prix !
Les phares sont les poèmes de la mer… quel magnifique poème celui d’Amédée.

Les éditions Point de vues tiennent à remercier chaleureusement les auteurs, ainsi que les membres de jury pour cette distinction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *