Lumière sur notre patrimoine au hangar 108 à Rouen

A l’occasion de l’Armada 2013 à Rouen, l’Etat a décidé de commémorer le Centenaire de la loi 1913 relative aux monuments historiques dans le hangar 108, rive gauche.

La Direction Régionale des Affaires Culturelles Haute-Normandie (DRAC) a fait appel à nous pour mettre en espace une exposition sur 900 m2. Inaugurée le vendredi 7 juin avec le début des festivités sur les quais, l’exposition se déroulera jusqu’aux journées du patrimoine, le 14 et 15 septembre 2013.

Les éditions Point de vues s’emparent de l’atmosphère du hangar 108, pour présenter le travail de la société Adhéneo qui restaure les clochetons de la cathédrale de Rouen et pour présenter une série de panneaux sur l’évolution de notre vision de la conservation du patrimoine.

Rédigé par les services des Monuments Historiques de la DRAC et scénographié par Point de vues, l’exposition est déjà un succès, puisqu’elle a accueilli plus de 50 000 visiteurs le premier week-end.

Claire Durand-Ruel Snollaerts invitée de l’émission radio L’Humeur Vagabonde

Demain, mercredi 12 juin 2013 à 20h, L’humeur Vagabonde, l’émission culturelle de France Inter présentée par Kathleen Evin reçoit Claire Durand-Ruel Snollaerts pour évoquer Camille Pissarro, à l’occasion de la parution de Camille Pissarro – Rouen – Peindre la Ville et de son rôle de co-commissaire de l’exposition Pissarro dans les ports présentée au MuMa du Havre.

Invitation à découvrir le livre Camille Pissarro – Rouen – Peindre la ville

Yvon Robert, Maire de Rouen,
et les éditions point de vues

vous invitent à la présentation du livre

Camille Pissarro
Rouen – Peindre la Ville

par Claire Durand-Ruel Snollaerts

le mardi 18 juin 2013 à partir à 19h
à L’ Atelier de Claude Monet
1er étage de l’Office de Tourisme
25 place de la Cathédrale
76000 Rouen

à l’issue de la conférence, un cocktail vous sera offert

Réponse souhaitée avant le vendredi 14 juin 2013 au 02 35 89 46 54

Parution de Travailler sur la Seine

A l’occasion du festival Normandie Impressionniste, consacré au thème de l’eau, Point de vues vous présente Travailler sur la Seine. Cet ouvrage collectif sous la direction de Nicolas Coutant et Elise Lauranceau s’intéresse à la Seine comme « espace de travail ».

 

La seconde moitié du XIXe siècle, qui voit s’épanouir l’Impressionnisme, est aussi une période de grands bouleversements pour la Seine. Tandis que le trafic fluvial s’intensifie, les ingénieurs font entrer le fleuve dans la modernité et le canalisent. Marins, bateliers, dockers, passeurs, pêcheurs, terrassiers, ouvriers des chantiers navals, se croisent dans un espace de vie intense. Les artistes témoignent des modifications qui s’opèrent : peintures, dessins, mais aussi plans, photographies, maquettes ou documents d’archives illustrent cette pleine mutation et cette effervescence.

Cet ouvrage est coédité avec La CREA • Fabrique des Savoirs dans le cadre de l’exposition Travailler sur la Seine (1850-1914) présentée du 1er juin au 22 septembre 2013  à Elbeuf.

Paysages d’eau, œuvres impressionnistes de la première heure

A partir de 1874 et jusqu’en 1886 se déroulent des expositions qui vont fonder le mouvement de l’Impressionnisme et ainsi révéler les artistes qui s’y rattachent.

De cette façon, Boudin, Degas, Monet, Pissaro et beaucoup d’autres seront identifiés comme les précurseurs de ce courant par la manière dont ils aborderont les paysages et plus particulièrement, la présence de l’eau.

A l’occasion de l’exposition Paysages d’eau, œuvres impressionnistes de la première heure, présentée au Musée de Louviers du 1er juin au 30 septembre 2013, dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste, les éditions Point de vues coédite le catalogue éponyme.

Cet ouvrage écrit par les co-commissaires de l’exposition, Michel Natier le directeur du musée de Louviers, et par le critique d’art Philippe Piguet, présente un ensemble des œuvres de ces artistes, complété par celles provenant du musée réalisées dans les années 1880.

Nouveauté : L’eau d’une heure de Pluie

A l’occasion de l’exposition L’eau d’une heure de pluie, image de pluie dans l’art présentée du 1er juin au 29 septembre 2013 au musée des Beaux-Arts de Bernay, les éditions Point de vues vous présentent sa nouvelle parution intitulée L’eau d’un heure de pluie de Cédric Pannevel.

 

Cet ouvrage met en lumière des œuvres qui traitent de la pluie et de l’atmosphère particulière qui l’accompagne. Ce n’est pas tant le phénomène météorologique qui va intéresser ces peintres, mais la lumière tamisée par les nuages ou un drap d’eau qui l’accompagne. Des paysages de campagne sublimés par un ciel orageux aux paysages urbains transfigurés par la pluie, en passant par des vues de bords de mer soumis aux éléments, les artistes du XIXe siècle ont relevé avec talent le défi de représenter l’insaisissable eau qui tombe du ciel.

Pierre Prins, un pastelliste impressionniste

Dans le cadre du festival Normandie Impressionniste, nous vous proposons de revenir sur un artiste pastelliste resté dans l’ombre de son ami le plus intime et le plus fidèle, Edouard Manet.

Il s’agit de Pierre Prins dont les séjours récurrents à Fécamp durant les années 1890 le conduiront à produire une œuvre exceptionnelle sur la ville avec pour technique de prédilection, le pastel.

 

Ce catalogue permet de redécouvrir Pierre Prins et ses chefs d’œuvres, certains étant montrés au grand public pour la première fois dans une exposition présentée au musée de Fécamp du 1er juin au 1er septembre 2013, et d’ainsi rendre hommage à cet artiste virtuose.

L’ouvrage coédité avec le musée de Fécamp est écrit par Amélie Matray, Commissaire de l’exposition, et  préfacé par Marie-Hélène Desjardins, conservateur en chef du musée.