Nouveauté : Bouchor, le peintre de Freneuse

A l’occasion du festival Normandie Impressionniste, nous continuons nos publications sur les peintres et la Normandie.

Cette fois-ci nous publions Bouchor, Le Peintre de Freneuse écrit par Lionel Dumarche et Killian Penven, qui œuvre respectivement à la Conservation régionale des Monuments Historiques et à l’Office de tourisme de Rouen.

Bouchor, le peintre de Freneuse

Au hasard d’une invitation en Normandie, Joseph-Félix Bouchor découvre en 1880 la région de Rouen et ses paysages verdoyants ; il n’est encore à cette époque qu’un jeune peintre peu connu et en quête de réussite. Né en 1853, ce fils de médecin a jusque là mené une vie à la fois artistique et aventureuse : il s’engage en 1870 à bord d’un voilier en partance pour l’Amérique du Sud, puis partage à son retour la vie de la bohème montmartroise aux côtés de son frère le poète Maurice Bouchor, et décide vers 1875 de devenir peintre.

En 1886, Joseph-Félix Bouchor s’installe en bord de Seine à Freneuse. Ce grand voyageur se déplace peu, peignant ce qui s’offre à son regard : les meules de paille dans les champs, les boucles de la Seine, ses voisins, la Famille Fréret, dans leurs activités agricoles… en fait une Normandie traditionnelle où le grand-père presse le cidre, les jeunes filles cueillent les fruits et les vaches paissent sous les pommiers en fleur.

De son village de Freneuse, il garde un œil sur Paris : réussite oblige, il n’est pas question de s’éloigner trop longtemps de la capitale, avec ses cercles mondains, ses expositions universelles et surtout le Salon des Artistes Français où il expose de 1879 à 1936.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *