Parution de Portraits de femmes

Le musée de Vernon et les éditions Point de vues poursuivent leur collaboration et publient le catalogue de l’exposition Portraits de femmes présentée, dans le cadre du festival Normandie Impressionniste, au musée de Vernon du 02 avril au 26 septembre 2016.

Portraits de femmes

Coécrit par Judith Cernogora, directrice du musée, et Marie-Jo Bonnet, historienne de l’art, cet ouvrage préfacé par Guy Cogeval, président du musée d’Orsay et du musée de l’Orangerie, propose une immersion inédite et passionnante à travers les représentations de ces femmes artistes, modèles de leurs contemporaines ou d’elles-mêmes.

À la fin du XIXe siècle, l’École des beaux-arts est encore interdite d’accès aux femmes qui doivent donc se former au sein d’académies parisiennes ou de cours privés, ou encore auprès d’un peintre renommé. La nouvelle façon d’envisager la peinture prônée par les impressionnistes inspire un grand nombre de femmes artistes, parmi lesquelles Mary Cassatt, Berthe Morisot, Éva Gonzalès, Marie Bracquemond ou Louise Breslau.

Leur œuvre, restée plus confidentielle que celle de leurs homologues masculins, n’en est pas moins imprégnée de recherches riches et audacieuses sur la lumière, les couleurs et démontre une grande liberté au niveau de la touche et des choix de composition. L’art du portrait auquel ces artistes s’adonnent marque le resserrement autour de l’intimité de la cellule familiale ou amicale et leur capacité à saisir des instants de vie privée et le parfum d’une époque.

Les éditions Point de vues ont aussi réalisé la scénographie de l’exposition.

En Savoir Plus

Parution de Crimes et Châtiments

Les éditions Point de vues et les Archives départementales de la Seine-Maritime coéditent le catalogue de l’exposition « Crimes et Châtiments en Normandie, 1498-1939 » présentée au Pôle culturel Grammont à Rouen du 29 mars au 1er juillet 2016.

Crimes et Châtiments en Normandie

Sous la direction de Vincent Maroteaux, conservateur général du patrimoine et directeur des Archives de Seine-Maritime l’ouvrage explore la criminalité en Normandie de 1498, date de l’ordonnance de Blois qui organise la procédure pénale, à 1939, qui voit à Rouen la dernière exécution publique en France d’un mineur.

Elle traite à la fois de l’histoire de la police, de la justice ou de l’administration pénitentiaire. En présentant de grandes affaires criminelles, l’exposition fait émerger des questions fortes et particulièrement sensibles, susceptibles d’intéresser tout citoyen : quel est le sens de la peine ? Comment le recours à la torture a-t-il été justifié ? Comment équilibrer la maîtrise de l’ordre public et les libertés individuelles ? Pourquoi la peine de mort a-t-elle été maintenue si longtemps ?

Les archives présentées ne laisseront pas indifférents : d’un procès-verbal de torture du XVIe siècle à un relevé d’empreintes des années 1920, de pièces à conviction aux photographies de scènes de crime… l’exposition montre la recherche progressive d’une procédure juste et équitable dans le traitement des suspects ou des condamnés tout comme l’évolution des méthodes d’investigation de la police, qui s’appuient sur la science.

Nouveauté : Make up time

A l’occasion de l’exposition « Make up time » présentée à la Maison des Arts de Grand Quevilly, en collaboration avec le Musée de l’Horlogerie de Saint-Nicolas d’Aliermont (MHSNA), du 12 janvier au 13 février 2016, les éditions Point de vues coéditent le catalogue éponyme.

Make up time

Textes de Hélène du Mazaubrun, Adélaïde Lemaître et Raphaëlle Stopin

Dans la seconde moitié du XXe siècle, d’un revers de main, le plumeau estompa l’âge sur les visages. Les biseaux des crayons s’affutèrent autour des yeux pour voir autrement le monde et regagner en jeunesse. Le maquillage millénaire fut détourné de son usage traditionnel : protecteur contre les agressions de la nature, marqueur social ou artifice de séduction. Il sert désormais à faire reculer les années. Et tandis que l’espérance de vie s’allonge, le jeunisme fait son apparition. Les artistes se sont saisis de ce sujet dans leurs portraits et ont tissé des liens intimes entre la mode, l’art et le théâtre.

 

 

 

Parution de Marguerite Duras, des journées entières en Indochine

Dans le cadre du centenaire de la naissance de Marguerite Duras (1914-1996), allez sur les pas de l’auteur de « L’Amant » en Indochine grâce à l’exposition présentée à la Villa Montebello à Trouville-sur-Mer et retrouvez toutes les photos de l’exposition d’Eric Bénard dans le catalogue publié aux éditions Point de vues.

Marguerite Duras

Parti sur les lieux de l’enfance de Marguerite Duras, il a su, avec beaucoup de sensibilité, saisir l’atmosphère intemporelle des sites qui ont marqué la jeunesse de l’écrivain.
L’exposition « Marguerite Duras, des journées entières en Indochine » se tiendra du 18 octobre au 16 novembre 2014.

Exposition à la Fabrique des savoirs à Elbeuf

En ce moment, et ce jusqu‘au 21 septembre, une exposition est proposée à la Fabrique des savoirs « Trésors de l’Abbaye de Saint-Wandrille ». Découvrez aussi le catalogue de l’exposition Les trésors de l’Abbaye Saint-Wandrille (coédition Point de vues et La Crea – Fabrique des savoirs et Abbaye Saint-Wandrille).

IMG_20140625_181845 IMG_20140625_181916 IMG_20140625_182354

La Fabrique des savoirs met en valeur vêtements et ornements liturgiques, crées sous l’influence de l’Art Déco jusqu’aux années 50. On peut donc y trouver chasubles, étoles, calices, ostensoirs conservés à l’Abbaye de Saint-Wandrille qui sont le véritables reflet d’une ouverture vers la création artistique du moment.

Exposition au parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande

En ce moment, et ce jusqu’en décembre 2014, une exposition est proposée au sein du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande, pour fêter ses 40 ans.

 

Exposition du parc naturel régional

Exposition du parc naturel régional

Exposition du parc naturel régional

 

Vous pourrez y retrouver l’historique des actions du parc, les objectifs futurs ainsi que des photographies de la faune et la flore dont le parc est responsable. Une fois la visite terminée, vous pourrez vous promener dans le parc pour profiter de tout ce qu’il a à offrir.

 

Exposition du parc naturel régional Exposition du parc naturel régional Exposition du parc naturel régional

Exposition D’une guerre à l’autre 1914-1918 et 1944

Les deux expositions D’une guerre à l’autre des archives départementales de Seine-Maritime sont visibles. Les archives départementales ont fait appel aux éditions Point de vues pour la scénographie.

 

Exposition D'une guerre à l'autre - 2 Exposition D'une guerre à l'autre - 1

 

L’exposition concernant la période 1914-1918 est visible au pôle Grammont. La deuxième, ciblant l’année 1944 est visible a l’Hôtel du Département. Venez les découvrir du 7 avril au 12 juillet 2014.

 

Exposition d'une guerre à l'autre - 11 Exposition d'une guerre à l'autre -  10 Exposition D'une guerre à l'autre - 4

 

Découvrez aussi le catalogue de l’exposition D’une guerre à l’autre ( coédition Point de vues et les archives départementales )

Parution de l’ouvrage D’une guerre à l’autre 1914-1918 et 1944

Les Archives départementales de Seine-Maritime ont fait appel aux éditions Point de vues pour réaliser la scénographie et le catalogue de l’exposition D’une guerre à l’autre 1914-1918 et 1944. L’exposition de 1914-1918 est visible du 7 avril au 12 juillet 2014 au Pole culturel Grammont de Rouen. Celle de 1944 est visible à l’Hôtel du Département.

 

D'une guerre à l'autre

 

Publié pour le Centenaire de la Première Guerre mondiale et le 70e anniversaire de la Libération de la France en 1944, ce volume, avec les expositions qui l’accompagnent, revient sur la façon dont ces périodes ont été vécues dans le département de la Seine-Maritime (alors Seine-Inférieure). Il fait aussi une large place à la mémoire collective de ces conflits, en s’appuyant sur les collectes organisées auprès des habitants de Seine-Maritime, qui ont donné lieu à près de 250 contributions et qui ont permis de rassembler plus de 12 000 pages ou images.

Si, lors de la Première Guerre mondiale, le territoire seino-marin échappe à la ligne de front, il joue un rôle essentiel de base arrière dans la mise en œuvre des opérations des Alliés. Les ports du Havre, de Rouen ou de Dieppe bénéficient d’une position stratégique pour le ravitaillement et l’acheminement des troupes britanniques et américaines. La Seine-Inférieure constitue également un refuge pour les alliés belges qui implantent leur gouvernement en exil à Sainte-Adresse. 

La situation du territoire au cours de la Seconde Guerre mondiale est évidemment bien différente puisqu’il sort en 1944 de quatre années d’occupation et qu’il se trouve directement concerné par les opérations militaires liées au Débarquement. Cette année 1944 est appréhendée à travers le quotidien des populations. Des actions de résistance à l’occupant sont menées sur le territoire tandis que les bombardements occasionnent d’importantes destructions dans les villes, rendant très rudes les conditions de vie. Une ouverture est faite en conclusion sur le devoir de mémoire et la manière dont a été commémorée la Libération pendant ces 70 dernières années.

Lumière sur notre patrimoine au hangar 108 à Rouen

A l’occasion de l’Armada 2013 à Rouen, l’Etat a décidé de commémorer le Centenaire de la loi 1913 relative aux monuments historiques dans le hangar 108, rive gauche.

La Direction Régionale des Affaires Culturelles Haute-Normandie (DRAC) a fait appel à nous pour mettre en espace une exposition sur 900 m2. Inaugurée le vendredi 7 juin avec le début des festivités sur les quais, l’exposition se déroulera jusqu’aux journées du patrimoine, le 14 et 15 septembre 2013.

Les éditions Point de vues s’emparent de l’atmosphère du hangar 108, pour présenter le travail de la société Adhéneo qui restaure les clochetons de la cathédrale de Rouen et pour présenter une série de panneaux sur l’évolution de notre vision de la conservation du patrimoine.

Rédigé par les services des Monuments Historiques de la DRAC et scénographié par Point de vues, l’exposition est déjà un succès, puisqu’elle a accueilli plus de 50 000 visiteurs le premier week-end.

Parution de Travailler sur la Seine

A l’occasion du festival Normandie Impressionniste, consacré au thème de l’eau, Point de vues vous présente Travailler sur la Seine. Cet ouvrage collectif sous la direction de Nicolas Coutant et Elise Lauranceau s’intéresse à la Seine comme « espace de travail ».

 

La seconde moitié du XIXe siècle, qui voit s’épanouir l’Impressionnisme, est aussi une période de grands bouleversements pour la Seine. Tandis que le trafic fluvial s’intensifie, les ingénieurs font entrer le fleuve dans la modernité et le canalisent. Marins, bateliers, dockers, passeurs, pêcheurs, terrassiers, ouvriers des chantiers navals, se croisent dans un espace de vie intense. Les artistes témoignent des modifications qui s’opèrent : peintures, dessins, mais aussi plans, photographies, maquettes ou documents d’archives illustrent cette pleine mutation et cette effervescence.

Cet ouvrage est coédité avec La CREA • Fabrique des Savoirs dans le cadre de l’exposition Travailler sur la Seine (1850-1914) présentée du 1er juin au 22 septembre 2013  à Elbeuf.